MIKAËL KINGSBURY REMPORTE LE PRIX LIONEL-CONACHER | Tourisme Basses-Laurentides

MIKAËL KINGSBURY REMPORTE LE PRIX LIONEL-CONACHER

MIKAËL KINGSBURY REMPORTE LE PRIX LIONEL-CONACHER

Kingsbury conclut l’année en s’assurant pour une deuxième année d’affilée le prix Lionel-Conacher, décerné par La Presse canadienne à l’athlète masculin de l’année au pays.

Kingsbury a récolté 15 des 71 votes (21,1%) au scrutin mené auprès des commentateurs et des responsables des sections sportives des médias à travers le pays.

 

Passion et capacité d’adaptation

De la façon dont Kingsbury réécrit le livre des records du ski de bosses, il ne fait aucun doute que nous avons affaire à un athlète d’exception. Qu’est-ce qui le rend si dominant?

« Sa passion pour son sport, avance tout d’abord l’ex-bosseur Jean-Luc Brassard, lui-même médaillé d’or aux Jeux olympiques de Lillehammer, en 1994. C’est aussi quelqu’un qui a un plaisir insatiable de compétitionner, sans compter qu’il est d’une assiduité exemplaire à l’entraînement.

“Il est également doté d’une faculté d’anticipation incroyable. Et comme il a également pratiqué les sauts acrobatiques au début de sa carrière, il dispose d’un immense bagage d’expérience. Il est en avance sur son temps puisqu’il maîtrise des sauts qui ne sont même pas encore autorisés en compétition. »

Ce qui fait dire à Brassard qu’il doute de revoir de son vivant un autre skieur dominer la discipline des bosses de cette façon.

Michel Hamelin, qui est désormais un observateur privilégié à titre d’entraîneur de l’équipe nationale des bosses, souligne lui aussi sa grande capacité à savoir s’adapter, peu importe les circonstances.

«Dans le ski de bosses, c’est difficile parce que les pistes changent constamment. Alors, gagner compétition après compétition comme Mick le fait, je trouve ça exceptionnel», affirme Hamelin, qui connaît Kingsbury depuis qu’il a 10 ans.

Pour en savoir plus